Les feux sur les cartes

Résumé. chapitre 1 page 7.

Les feux des phares ou du balisage sont des aides à la navigation qui sont identifiés avec leurs caractéristiques : visibilité, période, couleur et portée

Plan

Les feux peuvent être identifiés de jour ou de nuit.
Identification d’un feu de jour.
Identification d’un feu de nuit par la visibilité des feux, leur période, leur couleur, leur période.
Exemples



Nous sommes aidés en navigation par les feux sur le balisage et sur la terre. Ces derniers sont très utiles la nuit. Par expérience personnelle, parfois il est plus facile de naviguer par des nuits claires.
Quel merveilleux spectacle! Les côtes scintillants de tous les feux et éclairées par les phares sous une voûte céleste parsemée d'étoiles.

Les Feux page IP

Les feux, sur la carte marine, se trouvent aussi bien dans la partie terrestre (phares) que dans la partie maritime (balisage) de la carte. Ils sont indiqués, par une flamme couleur magenta, le point à la base de la flamme étant la position du feu.

Identification d’un feu, le jour, depuis la mer

Le livre des Feux et le breton (Almanach du marin breton) nous donnent une description sommaire du phare de Chausey (Tour carrée grise 19 m ) et ses coordonnées (longitude et latitude), ce qui permet de le distinguer des autres phares.
De jour, la carte marine ne donne pas d’autre détail utile, sauf l'élévation du foyer au-dessus de la mer. Le niveau de référence est la PMVE ou PM de vive eaux coefficient 95.

Identification d’un feu, la nuit, depuis la mer

Elle est très difficile à l’approche d’un port qui fait partie d’une ville. Je connais le cas pour celle de Saint Hélier à Jersey ou du Marin à la Martinique. Il ne faut pas confondre les feux maritimes avec les autres feux : les phares des voitures ou les lumières de la côte…
Nous l'identifions par
par leur visibilité
leur période
leur couleur
et leur portée.

La visibilité des feux

Les feux visibles sur tout l'horizon, c'est-à-dire sur 360°. Aucun petit tiret ne part du point ou de l'étoile qui positionne le feu.
Les feux à secteurs. Le feu change de couleur pour le navigateur qui se déplace autour de lui. Il est conseillé de naviguer dans un secteur blanc, les secteurs vert et rouge pouvant couvrir des problèmes. Sur la carte, les différents secteurs sont indiqués par de petits tirets partant du feu et leur couleur est indiquée par des lettres: G pour vert, W pour blanc, R pour rouge, etc.
Les feux directionnels (Abr. Dir) un secteur très étroit, pour indiquer une direction.
Exemple entrée de saint malo.
Feu postérieur La balue Dir fixe G
intens 128-129, 5
(à 7 600m d'antérieur) - 69m - 25M.

Ce feu est directionnel par son intensité sur 1, 5°

La période des feux

La période est indiquée sous la forme d'un chiffre suivi d'un «s. » minuscule. Exemple: 5 s pour 5 secondes.
Un feu fixe (Abr F) est un feu dont la lumière est continue, uniforme et de couleur constante alors qu’un feu rythmé est un feu qui présente ses différents aspects par cycles réguliers. La période d'un feu rythmé est l'intervalle de temps au terme duquel recommence le même cycle
Feu isophase (Abr. Iso) toutes les durées de lumière et d'obscurité sont égales.
Feu à occultation:la lumière est coupée par de courtes période d’obscurité.
Abréviations
Oc. à occultations simples
Oc (2) à 2 occultations groupées
Feu à éclats: durée totale de lumière plus courte que la durée d'obscurité.
Celle-ci est coupée par des éclats lumineux.
Abréviations
FI (3) à 3 éclats groupés
FI(2+ 1) à éclats diversement groupés( pour chenal préféré par exemple)
LFI à éclats longs
Feu scintillant: les éclats se succèdent à une fréquence comprise entre 50 et 79 éclats par minute.
Abréviations
VQ (6 )feu à 6 scintillements rapides groupés
IVQ feu scintillant rapide interrompu
UQ feu scintillant ultra rapide. (au moins 160 scintillements par minute)

La couleur des feux

Vi violet (violet). R rouge (red). Bu bleu (blue). W blanc (white). G vert (green). y jaune (yellow). Or orange (orange) Lorsque le feu est entièrement blanc, l'abréviation n'est pas indiquée.

La portée des feux

La portée est la plus grande distance à laquelle la lumière d’un feu est perçue. Elle dépend de l'intensité lumineuse du feu, de la visibilité météorologique, en tenant compte de la sphéricité de la terre. La portée est établie en fonction d'une atmosphère homogène. Elle figure, sur la carte marine, dans les caractéristiques d’un feu, par un chiffre suivi d’un « M » majuscule, chiffre exprimé en milles. Exemple: 20M pour 20 milles

Position géographique des feux et des balises

Des débutants peuvent se poser cette question : Comment est représentée la position des feux et du balisage?
C' est simple. Un rond blanc situe la position géographique,
Pour les phares, un rond blanc au centre de l'étoile noire avec une langue violette pour la limière.
Pour les bouées, balises ...., un rond blanc à la base du symbole.
Voir des exemples sur l'image 1 au dessous.

Exemples


Phare de Chausey
Pour le phare de Chausey, nous lisons Fl. 5s 39m23M sur la carte et sur le breton (Almanach du marin breton) Tour carrée grise 19 m corne à 80m au SE
Feu à 1 éclat toutes les 5 secondes, élévation du feu 39 mètres, portée 23 milles.



Feu de la Crabière de Chausey
Pour la crabière Est, nous lisons Oc. WRG. 4s5m9/6M sur la carte et sur le breton Oc. WRG4s079-W-291-G-329-W-355-R-079 et Pylône jaune et noir 11m
feu à occultations toutes les 4 secondes hauteur 5 mètres et portée variable selon les couleurs 6 à 9 milles.
Secteur blanc entre 329°et 355°, secteur étroit pour entrer dans le Sound à bâbord secteur rouge (79°) et à tribord secteur vert (291°). Il existe un autre secteur blanc entre 291° et 79°.



Feu des épiettes de Chausey
Pour les épiettes, nous lisons Fl. G 2s3m5M sur la carte et sur le breton (Almanach du marin breton) Fl. G 2s 3m5M bouée latérale tribord – réflecteur radar.
Feu à éclat vert toutes les 2 secondes, hauteur 3 mètres, portée 5 milles.



Après avoir recherché les caractéristiques du feu, vous cherchez sur la carte, dans le livre des feux ou dans le breton, le feu correspondant à vos observations
Jamais le contraire pour éviter les erreurs.
En conclusion, quand la visibilité est bonne, la navigation de nuit est plus agréable que celle de jour car en faisant des relèvements sur ces amers très visibles, il est très facile de tenir votre estime et de vous situer
Ces abréviations proviennent de l' ouvrage 1D du Shom . Lien mis le 6/10/2016


Page mise à jour le 6 octobre 2016
Site réalisé par François & Philippe Yvon © copyright 1999 - 2017 Contact
Total visiteurs : 1545680. Aujourd'hui : 102 visiteurs, connectés : 3