Courant subi

Résumé du chapitre 5 page 4.

Le courant subi ou l’action du courant sur la route surface.
Ce chapitre et le suivant (courant prévu) étudient une partie importante de la navigation, l’effet des courants Si nous avons assimilé ces deux principes, la navigation ne nous pose plus de problèmes et nous aurons toutes les chances de réussir à l’examen.
Problème étudié sur la carte 9999

Plan

1. Courant subi Calcul de la route fond (Rf) et de la vitesse fond (Rf).
2. Principe.
3. Exercice de navigation sur la carte 9999.
a. Corriger un cap
b. Construction.
4. Débrief de la page.

1. Courant subi

Calcul de la route fond (Rf) et de la vitesse fond (Vf) à partir de la route surface. Nous réalisons une construction entre la Rf, la Rs et le Ct.
Le courant étant subi, il est logique de porter le courant à la fin de la route surface sur un temps donné pour calculer la route fond.

2. Principe

A bord d’un voilier, quand nous naviguons au plus près ou en tirant de bords contre le vent, le cap compas n’est pas choisi, il est imposé par la direction du vent.
A partir du cap compas, nous calculons la route surface (corriger le cap)
Avec une construction, nous trouvons la route fond. Cette dernière correspond à la route par rapport au fond et aux dangers. Dans certains cas, le bateau peut être entraîné sur des têtes de roches par l’effet du courant. D’où danger !

3. Exercice de navigation


Calcul de l’effet du courant sur une route surface connue qui permettra de connaître la route fond parcourue par le voilier et sa vitesse fond.

Hier soir, le 5 juillet 2004, nous avons fait escale dans le port du Palais (Belle-I le) et ce matin, nous avons décidé de naviguer vers le passage de la Teignouse entre Équiperons et l’île de Houat. Image 1.
La météo est bonne et le vent souffle entre 3 et 4 B du secteur nord. Après le réglage de voiles, nous naviguons au plus près avec une vitesse surface de 5N et un cap compas de 33°.




L’énoncé du problème a été modifié pour qu’il soit proche de celui des problèmes posés à l’examen. Généralement, les valeurs de la déclinaison, de la déviation, de la dérive et du courant sont données en valeurs, il suffit de trouver leurs signes (+ ou -). La déclinaison D = 3°W. Lien
La déviation d=2°e. Lien.
La dérive due au vent est évaluée à 10°der=10°. Lien
Le courant Ct=280° 1. 5n. La masse d’eau est déportée vers le 280° à la vitesse de 1. 5N en entraînant en surface notre voilier..
Le point de départ est choisi par le navigateur pour calculer la route: La position peut être multiple : les coordonnées géographiques lues sur le GPS, un amer, deux alignements, deux relèvements …..
Nous avons choisi comme de point précis de départ le feu vert d’entrée du Palais. (Point A) Image 2.

Quelle sera notre position dans une heure?

3. 1. Corriger un cap. Expression difficile pour un débutant :

Corriger un cap c'est calculer la Rs à partir du Cc.

La déclinaison D = 3°W : déclinaison W négative D=-3°
La déviation d=2°E : déviation Est positive d=+2°

Cv = Cc + D+d ou Cv = Cc +W (variation)
Cv=33° + (-3°) + (+2°) ou Cv==33° -3° +2°=32°

Nous sommes au près, la dérive peut être évaluée à 10°. Comme le vent souffle de bâbord, la dérive est tribord donc positive.
Der = +10°
Rs = Cv +der.
Rs= 32° + 10° = 42° route surface.
Rs = 42°

Les calculs sont finis. Pour calculer la Rf, nous procédons à une construction sur la carte.
Courant subi à partir de notre route surface.
Rs = 42°

3. 2. Construction


La route surface 42°
Nous posons la règle Cras avec sa flèche vers le NE en faisant tangenter le bord supérieur sur le point A. Image 3








Nous la faisons glisser et pivoter pour que le méridien (droite verticale noire) se superpose sur le centre inférieur et sur le chiffre 42° de la graduation extérieure Image 4.








Sur le bord supérieur, nous traçons la route 42° qui passe par A (droite rouge).
Image 5
La droite est la route surface suivie par le voilier






La vitesse surface 5N
Nous mesurons à partir de A un segment représentant sa vitesse pour avoir le point B. Le loch indique 5 nœuds ou 5 milles à l’heure, sa vitesse surface.
Sur l'échelle des latitudes, nous savons qu'une minute de latitude représente un mille. Nous écartons les deux branches d'un compas à pointes sèches entre 5 minutes ou 5milles. Image 6.






Nous déplaçons ce compas sans modifier l’écartement en mettant une pointe sur A et l'autre sur la droite rouge. L’autre extrémité nous donne le point d. Image 7.
Sans courant, nous serions à cet endroit, mais le courant a déplacé la masse d’eau et le voilier en même temps.







La direction du courant 280°
Nous portons à partir de D avec la règle la direction du courant. Image 8.
Nous posons la règle Cras en faisant tangenter le bord inférieur sur le point D.








Nous la faisons glisser et pivoter pour que le méridien (droite verticale noire) se superpose sur le centre inférieur et sur le chiffre 280 de la graduation extérieure. Image 9.









Nous traçons la direction du courant 280° qui passe par D le long du bord inférieur (droite violette). Image 10.







La force du courant. 1. 5 N
Sur l'échelle des latitudes, nous écartons les deux branches d'un compas à pointes sèches pour mesurer 1. 5 minute ou 1. 5 mille. Image 11.








Nous déplaçons le compas sans modifier l’écartement en mettant une pointe sur D et l'autre sur la ligne violette. Cette extrémité nous donne le point C. Image 12.








La flèche violette DC représente le courant en direction et force qui a déplacé le voilier. Image 13







Calcul de la route fond. (direction AC)
Nous posons la règle Cras en faisant tangenter le bord supérieur sur les deux points A et C
Nous la glissons pour que le méridien (ligne verticale noire) se superpose sur le centre inférieur et le bord supérieur avec A et e. Image 14.
Nous traçons la droite AC (ligne bleue)







Sur la graduation extérieure, nous lisons le chiffre 26. Image 15.
La route fond est égale à 26°








Nous traçons la Rf (droite bleue) entre A et C. Image 16.








Mesure de la vitesse fond (Longueur AC)
Sur la Rf (droite bleue), nous écartons les deux branches d'un compas à pointes sèches entre les points A et C. Image 17.










Nous déplaçons le compas sans modifier l’écartement en le mettant sur l'échelle des latitudes, la pointe supérieure sur 20’. Image 18.








L'autre extrémité nous donne une distance 4, 5 milles ou minutes. La vitesse fond est égale à 4. 5n. Image 19








Résultats :
Rf= 26° Vf= 4. 5N. Image 20.







Quelques remarques.
La route Rf est différente de la route surface, elle est plus à gauche. Tracer cette Rf sur la carte est important. Le voilier pouvait naviguer au-dessus de rochers.
Au départ, Rs 42° et vitesse 5N. Avec le courant, Rf=26° et 4. 5N.
Le courant nous a diminué notre vitesse
Le cap a été plus favorable pour passer le chenal de la Teignouse. Le courant a effacé en théorie la dérive due au vent.

4. Débrief de la page.

Peu de commentaire. Cette notion de courant est très importante.
Elle aide le navigateur à se faire aider par les courants. Nous choisissons notre heure de départ pour naviguer avec eux.
Pour l’examen, cette construction fait partie fréquemment des problèmes. <

Mêmes explications sur la carte 6966

La page sur la notion de courant subi en utilisant la carte 6966 est accessible. Lien

Page mise à jour le 15 mars 2016


Site réalisé par François & Philippe Yvon © copyright 1999 - 2017 Contact
Total visiteurs : 1617611. Aujourd'hui : 313 visiteurs, connectés : 69